Mon expérience: un an sans sel

Je vous vois déjà sourire, mais qu’est-ce qu’elle raconte? On ne peut pas manger sans sel et vous avez raison mais seulement partiellement.

Le sel on en retrouve absolument partout dans l’alimentation de nos jours (même dans le chocolat pour en relever le goût) donc pour réussir à l’éviter il faudrait manger que des produits frais parce que oui dans les conserves on trouve du sel (oui oui).

Moi j’ai décidé il y a un an de ne pas avoir de sel chez moi. J’ai un mélange de légumes « salé » pour compenser. Enfin si c’est le mot car à cause ou grâce à ce produit mes plats ne sont pas du tout salés et mon namoureux pourrait confirmer.

Par quoi ai-je remplacé le sel?

Je suis bien obligée de trouver des solutions alternatives, vous imaginez bien que le but n’est pas de rendre la nourriture fade et sans intérêt.

Donc je cuisine avec de l’ail, de la sauce soja et surtout des épices. En fait cela varie en fonction de l’aliment que je vais cuisiner, j’utilise évidemment mon substitut de sel mais je n’en mets jamais assez (croyez-moi sur parole).

Pour faire simple, le but est de ne jamais ajouter de sel parce que l’alimentation en contient déjà assez.

no-added-salt-16735705

Évidemment cela implique de cuisiner un maximum de mes repas car c’est la condition pour contrôler et la fraicheur des aliments et la teneur en sel.

Si mon plat manque de sel, je poivre au lieu de rajouter du sel sous les conseils de ma collègue.

J’utilise aussi beaucoup de paprika et de curry car ça relève le goût des aliments et permet de ne pas avoir besoin de mettre du sel. L’huile d’olive et l’ail sont aussi mes alliés.

Qu’est-ce que ça a changé dans ma vie?

Aujourd’hui certains aliments que je pouvais manger avant comme les haricots verts en conserve, je les trouve trop salés. J’ai aussi du mal avec certains plats préparés je ne vous le cache pas.

Pour la petite info, L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande à 9g de sel par jour ce qui reviendrait à l’équivalent d’une cuillère à café. Selon des études scientifiques, une surconsommation de sel (plus de 12 g/jour) pourrait être néfaste, l’excès de sel favorisant l’augmentation de la pression artérielle et le développement de maladies cardiovasculaires. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou de diabète sont particulièrement sensibles aux effets négatifs du sel. Une consommation excessive serait également un facteur de risque d’ostéoporose, une maladie provoquant la fragilisation des os et pouvant favoriser l’apparition de fractures.

De savoir que le sel puisse être aussi néfaste en surconsommation m’a donné envie de contrôler les choses un peu plus. D’autant que contrairement au sucre, le sel ne s’élimine pas avec le sport.

L’abus en tout nuit s’il faut retenir une chose ce serait cette maxime.

Si vous voulez essayez, un conseil commencez à réduire votre consommation progressivement, vous verrez forcément les choses autrement.

Je ne pense pas en racheter un jour, pour moi je l’ai éliminé à vie enfin entendons nous bien de ma cuisine pas de ma vie car je ne suis pas encore capable de tout cuisiner et ne jamais m’autoriser une sortie ou un repas de mon namoureux :).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s